Petit, moyen, ou grand?

La nef de l’église a été remplie de musique pendant une bonne partie de la journée de mercredi, des mélodies de flûte chilienne au chant collectif en passant par de la guitare jazz. Ces belles notes nous ont inspiré de bonnes idées tout au long de la journée.

Improvisation guitare et chant et flûte sur le jubé!

La charrette de design a posé la question de l’échelle de transformation de l’église. Les participants ont identifié les avantages et désavantages de trois versions d’un projet de réutilisation du site Saint-Marc.

La version ‘petite’ prévoit peu de modification des bâtiments, plutôt un nouvel usage des espaces existants. L’ajout de quelques fenêtres claires a été identifié comme incontournable, ainsi qu’un lien plus fort entre la rue Beaubien et une cour intérieure située entre le presbytère et l’église. Cette approche coûterait moins cher et serait plus rapidement acceptée par certains voisins. Par contre la transformation de la vocation serait moins visible et moins compréhensible, avec un risque d’attirer moins de personnes aux nouvelles activités. Il faudrait assurer une animation des lieux et un affichage sur rue bien soignés.

 La version ‘moyenne’ prévoit une modification plus poussée du site, avec des ajouts d’étages, des agrandissements latéraux ou sur les toits, et d’avantage d’ouvertures dans les bâtiments existants. Les modifications vues comme importantes incluent une densification vers l’arrière du site, une grande ouverture du milieu du site, un rapprochement des bâtiments vers le trottoir avant, et une démarcation de la nouvelle vocation du lieu. Les soucis mentionnés incluent une attention au caractère visible et majestueux de la façade avant et la prévision d’installations fonctionnelles tel que la livraison.

La version ‘grande’ inclut une densification plus importante sur le site, avec l’ajout de nouveaux bâtiments vers l’arrière ou sur le périmètre du site, de serres sur le toit ou d’éoliennes sur les clochers, de grandes verrières d’escalade, de kiosques de marché. Un groupe a proposé d’habiter le site avec de petits bâtiments ou kiosques sur tout le périmètre du site qui donnerait un aspect de village médiéval au lieu.

L’installation de plusieurs acteurs et fonctions différentes sur les lieux apporterait une belle synergie et un achalandage de personnes et d’activités, et aiderait aussi à la survie financière du site. La transformation physique importante servirait également comme signal de transformation de sa mission et pourrait attirer une belle diversité d’utilisateurs. La densification du site en dehors de la nef permettrait peut-être une conservation plus complète de ce volume. Il y a un certain risque de réticence du voisinage face à ce changement plus important, et il faudrait être soucieux de ne pas perdre l’esprit sacré qui habite actuellement les lieux. La clef du succès sera de trouver une complémentarité d’usages et une niveau de trafic interne qui soit durable sur le long terme.

La ré-habitation des lieux autrement alors, via une architecture réfléchie….

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>