Nouveau regard sur le patrimoine : vers un projet de valorisation

La troisième semaine de réflexion poursuit son élan avec le deuxième atelier de discussion portant sur l’intensité patrimoniale. À son terme, nous nous sommes dirigés vers le Cinéma Beaubien pour assister à une deuxième projection gratuite du documentaire Ne touchez pas à mon église !, qui a été suivi par une conversation entre les citoyens et le réalisateur Bruno Boulianne, Jocelyn Groulx, directeur du Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ) et Samir Admo, conseiller en urbanisme, membre de l’équipe Imaginons Saint-Marc.

Nous sommes partis des résultats du premier atelier qui portait sur l’identification des éléments importants du bâtiment et de l’immobilier. Nous avons discuté de la réutilisation de ses éléments selon les usages identifiés.

Nous avons surtout traité des bancs, des lumières, des confessionnaux, de l’orgue et du parvis.

Les bancs
Les bancs pourraient être soit empilés, amovibles (en les laissant tels quels) soit recyclés en partie pour faire des parois ou des étagères.

Vitraux
Tous sont d’accord sur l’importance des vitraux mais restent ouverts à la possibilité de peut-être en déplacer quelques un pour les suspendre dans la nef ou encore les mettre en valeur par le retro éclairage pour que les passants puissent aussi profiter des reflets colorés de l’extérieur.

Les confessionnaux
Trois idées pour les confessionnaux ont été évoquées :

  • en sortir quelques uns pour laisser entrer la lumière
  • les transformer en vestiaire
  • en faire des espaces de pratique de musique

L’orgue

Vu comme le coeur et les poumons de Saint-Marc, continuer à lui donner son espace minimal nécessaire impliquerait que le volume de la nef devienne immuable. Il est possible de fermer des jubés, voire encore l’autel, mais la nef doit rester grande ouverte si on souhaite continuer à profiter de la présence de l’orgue. Cependant, la console peut-être déplacé.

La façade

En ouvrant la façade (surtout autour de la rosace ou d’autres murs ou par les portes) on peut laisser entrer plus de lumière dans l’espace. La façade peut aussi devenir une façade d’intérieur dépendant des modifications et ajouts au parvis.

Le parvis

Il semble clair que le parvis doit être transformer en baissant l’entrée davantage pour que le site devienne plus accessible. Cependant il demeure important de conserver l’idée de perron.

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>