Et si je pouvais modifier le bâti?

L’atelier de design a débuté avec trois présentations éclair pour inspirer. De l’Atelier In-Situ, Stephan Pratte a partagé des réflexions sur l’ancien projet de 2007 du site St-Marc. De l’Atelier Tautem, Owen Rose nous a présenté des perspectives sur le bâtiment durable. Samir Admo, conseiller en urbanisme, nous a quant à lui fait faire un petit tour des exemples de requalifications d’églises au Québec et ailleurs.

Ensuite, tous se sont mis à rêver, dessiner et bricoler, pour illustrer leurs idées pour le site.

Nous avons lancé un défi aux personnes présentes: se mettre en petits groupes pour proposer un geste physique permettant de transformer le site Saint-Marc.

Évidemment, il est difficile de laisser de côté la question des fonctions pour parler de l’espace – et on remarque que plusieurs suggestions d’usage de l’espace reviennent dans les ateliers distincts. Pour en faire un résumé rapide, les citoyens ont proposé un espace de diffusion culturelle, des ateliers de création, de l’espace pour des activités physiques (escalade, skate park), un espace contemplatif et la place du village - intérieure ou extérieure…

L’approche de base revient souvent aussi – les participants se chevauchent sur plusieurs fronts: la transparence, l’ouverture, le hasard, le verdissement, le collectif.

Et enfin tous ont ramené leur attention au site et à ses bâtiments – nous avons eu droit à trois propositions après le travail créatif des groupes.

La première vise à mettre à profit la hauteur du site, en donnant accès à des lieux inhabituels pour créer de nouvelles perspectives.
Profiter d’une vue de Montréal à partir d’un toit-terrasse ou même des clochers de l’église, ou encore accéder à des éléments architecturaux (vitraux, corniche, relief de plafond) grâce à des infrastructure d’escalade et l’utilisation de passerelles.

La deuxième veut faire pousser une diversité de choses sur les lieux. Elle prévoit la cohabitation d’une bibliothèque, d’un espace de réunion, de réflexion, mais aussi des activités plus physiques sous la forme de cirque et d’escalade, ainsi que des fonctions culturelles incluant spectacles et répétition. Le tout entouré d’installations d’agriculture urbaine. À cette récolte d’idées, de réflexions, d’expériences et de nourriture, l’équipe ajoute la récolte de vent par des éoliennes et de pluie.

La troisième proposition décentre les usages et l’accès au site afin de rendre dynamique la nouvelle occupation du site. L’approche adoptée par rapport aux bâtiments existants est de construire une structure qui permettra l’installation de salles modulables dans l’espace et l’ajout de nouveaux espaces en dehors des bâtiments, notamment pour y installer une serre tropicale avec mur d’escalade. L’ouverture d’une place publique entre le presbytère et l’église permettra aussi de rehausser le sol pour rendre le bâtiment universellement accessible. Une proposition vise à prévoir une façade en vitre afin de lier l’extérieur à l’intérieur et d’être plus ouvert sur la rue.

 

Des soucis partagés par tous: mixité, transparence, verdissement, ouverture, flexibilité.

On a fini la soirée avec beaucoup plus que trois idées pour alimenter une vision collective de ce site.

Bien-sûr, les visites du site de jour se poursuivent!

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>