Comment permettre un investissement citoyen dans la future Place Saint-Marc?

Pendant que l’espace citoyen continuait son expérimentation, nous avons passé une bonne partie de la journée de mardi à explorer cette question de la participation citoyenne dans la prise en charge financière du site Saint-Marc.  Surtout envisagé les nouvelles formules (ou dans certains cas, de vieilles formules renouvelées).

Le site est ouvert à tous et les citoyens y viennent pour travailler.

Deux angles guident les réflexions du groupe de travail.
D’une part, réfléchir à la façon de faire du site Saint-Marc un bien commun, dans l’esprit de la définition donnée dans le monde de l’économie  :
On parle de « bien commun » chaque fois qu’une communauté de personnes est animée par le même désir de prendre en charge une ressource dont elle hérite ou qu’elle crée et qu’elle s’auto-organise de manière démocratique, conviviale et responsable pour en assurer l’accès, l’usage et la pérennité dans l’intérêt général et le souci du ‘bien vivre’ ensemble et du bien vivre des générations à venir.
http://wiki.remixthecommons.org/index.php/Itinéraires_en_Biens_Communs

D’autre part, nous nous intéressons aux approches de socio-financement (plate-forme de  « crowdfunding », obligations solidaires, obligations communautaires) comme moyen d’élargir la base d’investisseurs dans le projet et de profiter de la contribution des citoyens, d’en faire de réels promoteurs.

En matinée nous avons exploré des formes alternatives de montage financier pour des projets. En particulier la formule des fiducies, notamment des fiducies foncières («land trusts») et des fiducies d’utilité sociale. Louise Hodder de l’organisme Vivacité Montréal a pu nous expliquer le fonctionnement d’un tel dispositif dans le cadre d’actifs immobiliers résidentiels, formule qui garantit un accès à perpétuité et à prix abordable à la propriété. D’autres exemples de ce genre de fiducies existent dans le monde agricole (voir le ferme Cadet-Roussel) et de la conservation environnementale.

La Caisse d’économie solidaire a également soutenu la création de fiducies dans quelques projets de requalification de propriétés de communautés religieuses.

L’atelier sur le financement s’est poursuivi en fin d’après-midi en présence des promoteurs et d’une douzaine de citoyens.
Évoquer les enjeux d’une propriété collective, d’une prise en charge par les citoyens eux même. Résolument vers un modèle mixte d’investissement, dans lequel la part des subventions de l’état doit jouer un rôle de soutien.


Même en essayant de traiter spécifiquement de la question, les dimensions des modèles d’affaires et de la gouvernance ne cessaient de faire surface tant tous ces aspects sont liés. La conversation que nous avons démarrée se poursuivra donc ce jeudi alors que nous serons invités à réfléchir ensemble à ce que pourrait être une nouvelle « fabrique citoyenne » pour le site Saint-Marc.

Le Cercle Mandalab tient sa deuxième rencontre

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>